Vous êtes vous déjà levée un matin et en vous regardant dans la glace, vous n’avez pas apprécié l’image reflétée par le miroir ? (même après avoir changé trois fois de vêtements !) Vous êtes-vous déjà couchée le soir en pensant à un trait de votre personnalité que vous aimeriez changer ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule ! La mauvaise estime de soi est un fléau qui affecte la majorité des femmes. Elle fait partie des maux de ce siècle qui nous paralysent. Chères lectrices, je crois profondément que comme enfant de Dieu, nous devrions aspirer à bâtir une bonne estime de soi. Trop souvent, sous le couvert de la religion ou de la spiritualité, nous endossons des attitudes intérieures destructrices qui contribuent à diminuer notre estime de nous-mêmes. Vous savez, se sentir constamment inférieure, se dégrader, se dévaloriser, s’abaisser, est loin d’être des comportements spirituels qui plaisent à Dieu. Nous ne sommes pas plus spirituelles ou humbles lorsque nous nous dévalorisons. Toutes ces croyances ne sont que des mythes, de faux concepts que nous devons briser. Il est important de pouvoir faire la distinction entre :

  • L’humilité et l’humiliation : Il faut bien comprendre que Dieu nous demande de vivre dans l’humilité et non dans l’humiliation. L’humilité, c’est se voir tel que nous sommes avec nos forces, nos faiblesses et nos limites sans nous abaisser.
  • Avoir une nature pécheresse et n’avoir aucune valeur : Nous savons que nous avons hérité d’une nature pécheresse, mais cela ne veut pas dire que nous sommes sans valeur. Bien au contraire car « lorsque nous étions pécheurs, Christ est mort pour nous ». (Rom. 5.8) Je suis persuadée que si Dieu croyait que nous n’avions aucune valeur, il n’aurait pas envoyé ce qu’il avait de plus précieux, son fils unique, mourir pour nous.
  • S’aimer soi-même et être égoïste : Par définition, une personne qui est égoïste est une personne qui a des dispositions à parler trop d’elle-même, à rapporter tout à soi. L’antidote à l’égoïsme est la bonne estime de soi. Lorsqu’on se connaît et qu’on s’apprécie, avec ses qualités et ses limites, et que nous travaillons sur nos faiblesses, nous avons moins tendance à tout rapporter à soi, nous sommes plus ouvertes aux autres et plus généreuses.

L’estime de soi est très bénéfique pour nos vies :

  • elle facilite les relations avec autrui;
  • elle permet une plus grande sécurité émotionnelle;
  • elle permet une plus grande tolérance à la vie, aux frustrations
  • elle permet une perception plus réaliste de nos attitudes, de nos qualités;
  • elle nous donne un plus grand sens de l’humour et la capacité de rire de nous-mêmes et finalement
  • elle rend le royaume de Dieu plus attirant pour les gens que nous côtoyons.

Chères lectrices, cela fait déjà quelques paragraphes que vous me lisez et j’entends déjà vos petites voix intérieures vous dire : « C’est bien beau, je suis bien d’accord, mais comment, Stéphanie, puis-je faire pour me bâtir une bonne estime de moi-même ? » Commençons par le début. Premièrement, il faut savoir que l’estime de soi repose justement sur le principe de l’estimation : Comment vous estimez-vous comme personne ? Que valez-vous ? Pour développer une bonne image de soi, nous devons nous voir comme Dieu nous voit. Nous sommes des femmes aimées de Dieu. Nous avons été rachetées, pardonnées et justifiées par Dieu. Nous sommes protégées, précieuses et capables, par sa force qui agit en nous. Au lieu de nous dénigrer, nous devons devenir des femmes qui s’approprient leur identité d’enfant de Dieu. La Bible nous affirme que nous sommes « un sacerdoce royal, une nation sainte, héritières du royaume, cohéritières avec Jésus-Christ, le temple du Saint-Esprit, l’habitation de Dieu sur terre, nous sommes la lumière du monde. » Vous pensez que j’exagère ? Je ne fais que citer les Écritures. Ce n’est pas moi qui le dis : c’est Dieu ! Si Dieu vous voit ainsi, il n’y a aucune raison que nous n’en fassions pas autant.

Je sais que nous avons la parole de Dieu qui déclare toutes ces magnifiques vérités sur notre personne, mais je sais également très bien que ce n’est pas aussi simple que cela de se les approprier (il n’y a rien de mieux qu’une femme pour comprendre une autre femme !). Il y a des jours où nous aimerions aller au premier magasin du coin et nous acheter une bonne dose d’estime de soi ! Malheureusement, l’estime de soi, ça ne s’achète pas, ça se développe. Pour bâtir notre estime de nous-mêmes, nous devons absolument bannir certaines attitudes intérieures. Nous devons cesser de :

  • Se faire constamment des reproches intérieurs. Permettez-moi de faire une simple précision. Il faut discerner entre la conviction du Saint-Esprit et la culpabilité. La conviction du Saint-Esprit est saine et salutaire pour nos vies. Elle nous pousse aux changements. Cependant, vivre constamment sous le poids de la culpabilité nous paralyse et nous empêche d’avancer. N’oublions jamais que « si nous confessons nos péchés, Dieu est fidèle et juste pour nous les pardonner» (1 Jean 1.9). Ne nous privons pas de la grâce de Dieu.
  • Se sentir inférieure aux autres. N’oubliez pas, si vous êtes une enfant de Dieu, vous êtes vous aussi un sacerdoce royal ! Vous avez été rachetée à un grand prix !
  • S’évaluer d’après son passé ou d’après les critiques des autres. Je sais que certaines d’entre vous ont reçu des paroles de mort dans votre vie ou ont vécu des évènements qui vous ont complètement démolies. Que ce soit le divorce, les abus (émotionnel, physique ou sexuel), l’inceste ou le rejet, tous ces événements sont destructeurs et contribuent à briser votre image de vous-mêmes. De tels événements ou de telles paroles vous ont peut-être laissées avec l’idée que si des gens ont agi de la sorte avec vous c’est que vous l’aviez mérité ou que vous ne valiez pas la peine d’être aimées ou respectées. C’est complètement faux ! Vous avez une grande valeur. Si vous croyez que le sang de Jésus est assez puissant pour effacer vos péchés, croyez aussi qu’il est assez puissant pour guérir votre passé.

J’aimerais partager avec vous cinq clés nécessaires pour briser le cycle de la mauvaise estime de soi.

Clé #1 : Reconnaître et être convaincue qu’avoir une pauvre estime de soi a des conséquences négatives sur notre vie. La mauvaise estime de nous-mêmes favorise les mauvais dialogues intérieurs. Une fois présents, ceux-ci font naître les mauvais comportements. N’oubliez pas : « Nous sommes comme les pensées de notre âme… » (Prov. 23.7).

Clé #2 : Croire que s’aimer soi-même est acceptable devant Dieu. Ne retombez pas dans les mythes ! La parole de Dieu avait déjà mis en lumière un principe important de la psychologie moderne lorsqu’elle affirme dans l’évangile de Matthieu, au chapitre 22 et au verset 39 : «Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » La Bible nous exhorte à nous aimer nous-mêmes. Le passage d’Éphésiens 5.28 appuie aussi cette vérité lorsqu’il déclare : « C’est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps […] car jamais personne n’a haï sa propre chair, il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Église. » Pour l’apôtre Paul, il est tout à fait normal et sain de prendre soin de soi-même. Il nous encourage à prendre soin de notre personne comme Christ le fait pour l’Église. Vous traitez-vous de la même façon que Christ le fait avec son Église ?

Clé #3 : Croire que Dieu nous a choisies et a besoin de nous. Arrêtez-vous un instant pour réaliser que Dieu a besoin de vous pour faire avancer Son royaume sur cette terre. Dans la première épître aux Corinthiens, il est écrit : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » Il est aussi dit de vous que « Vous êtes la lumière du monde […] Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre père qui est dans les cieux. » (Matth. 5.13-14) Je crois profondément que nous sommes plus « étincelantes », que notre lumière brille davantage, lorsque nous avons une bonne estime de nous-mêmes. Dieu se cherche des femmes reconstruites, rebâties, unies et épanouies afin de les utiliser pour montrer Sa gloire. Mes chères lectrices, Dieu a un plan, une destinée, des œuvres préparées d’avance pour vous. Dieu désire utiliser chacune d’entre nous puissamment. Si vous hésitez encore à travailler sur votre estime de vous-mêmes pour vous-mêmes, faites-le pour Dieu !

Clé #4 : Connaître nos dons. Nous avons tous des dons que Dieu veut utiliser (1 Cor. 12; Rom. 12). Une façon de bâtir notre image de soi est de vivre des expériences positives. Lorsque nous oeuvrons ou travaillons dans nos dons, nous sommes grandement plus efficaces et plus performantes. Il est important de connaître ceux-ci et de les accepter. Vous ne me connaissez probablement pas personnellement, mais mon mari, mes deux enfants, mes amies et les Femmes Chrétiennes Contemporaines de l’Église Nouvelle Vie vous diront que ma voix lorsque je chante est, comment dirais-je… absolument atroce ! Seule ma mère l’appréciait (et encore !). Sans aucune exagération, lorsque je chante lors de nos réunions de femmes, les techniciens de son diminuent le volume de mon microphone ! Pour les besoins de la cause, je cherche à m’améliorer, mais ce n’est définitivement pas mon appel. J’ai vite compris que chanter n’est pas mon don et à chaque fois que je chante, cela n’est pas une expérience positive (pour moi et pour les autres !) et ne contribue en rien à bâtir mon estime de moi. Je vous encourage fortement à prendre le temps de découvrir vos dons. Lisez des livres, faites des tests, demandez l’opinion à vos amies afin de vous aider à les découvrir. N’enviez pas les dons des autres, mais développez et épanouissez-vous dans les vôtres ! Vos dons ne sont pas moindres, ils sont ceux que Dieu vous a donnés. Rick Warren a écrit la phrase suivante : « Comme des vitraux, nos diverses personnalités reflètent la lumière de Dieu de multiples couleurs et de formes différentes. »

Clé #5 : S’examiner soi-même. Cette clé est tellement cruciale pour nous les femmes. Pour bâtir notre image de soi, il faut arrêter de se comparer. Arrêtons de nous comparer aux images ridicules de minceurs que nous envoie la société. Faites la paix avec celles-ci ! Nous ne ressemblerons jamais au cliché retouché du mannequin de quinze ans sans gras, sans rides, sans vergetures et dont les publicistes voudraient nous faire croire qu’il a 40 ans ! Ça suffit !  Arrêtons aussi de nous comparer à nos mères, à nos sœurs ou à nos meilleures amies. Nous sommes ce que nous sommes par la grâce de Dieu. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est la clé ! La parole de Dieu nous encourage à nous examiner nous-mêmes : « Que chacun examine ses propres œuvres, et alors il aura sujet de se glorifier pour lui seul et non par rapport à autrui… » (Gal.6.4). Pour éviter la comparaison, il est important de s’apprécier. Cependant, pour s’apprécier, il faut se connaître. Vous connaissez-vous vraiment ? Connaissez-vous vos forces, vos faiblesses, vos difficultés et vos limites ? Voici quelques questions importantes à répondre afin de mieux se connaître. Faites l’exercice. Vous verrez que celui-ci peut être salutaire pour vous. N’ayez pas peur, j’ai personnellement répondu à ces questions et j’en ai retiré un grand bénéfice.

  • Qu’est-ce que j’aime de moi ?
    ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
  • Qu’est-ce que je n’aime pas de moi ?
    ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
  • Qu’est-ce que j’aimerais changer ?____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Peut-être que ce dernier vous révèlera que vous ne vous appréciez pas ou peu, ou que vous aimeriez changer certains aspects de votre vie. Prenez un moment en prière et demandez à Dieu de vous éclairer sur ce que vous aimeriez, afin de rebâtir votre estime de vous-mêmes. Voici quelques questions importantes à se poser lorsque nous voulons marcher sur le chemin du changement :

  • Quel est mon objectif ?
  • Est-ce que mon objectif est réaliste et réalisable ?
  • Quels sont les outils qui favoriseraient l’atteinte de mes objectifs (ex : suivre des cours de chant, commencer à faire de l’exercice, etc.) ?
  • Quels sont les obstacles qui m’empêcheraient d’atteindre mon objectif et quels seraient les moyens de les surmonter ?
  • Quel est mon échéancier ?

J’aimerais terminer cet article en vous rappelant la chose la plus importante pour bâtir notre estime de soi : Vous êtes aimées de Dieu et vous avez du prix à ses yeux ! Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour quelqu’un, mais « Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore pécheresses, Christ est mort pour nous. » (Rom.5.8) N’oubliez jamais que RIEN ne pourra vous séparer de Son amour ! (Rom.8.35) J’espère que ces clés vous seront utiles et qu’elles vous aideront à bâtir votre estime de vous-mêmes. Au travail ! Chères amies, levons-nous et bâtissons !